logo




08.2018-Paris

Le dispositif Le réveil de l'être numérique consiste à proposer un système s'inscrivant dans une dynamique de progrès à l'égard de la technologie quotidienne.
Si un software est un outil accessible, plus que tout objet construit par autrui, il est compréhensible dans la mesure où l'on cerne sa technique de production,
ses raisons d'exister et ses externalités. Etant données ces complexités, comment agir en réel état de liberté ? Le plus pragmatique, si extrême soit-il, serait
de se détacher de notre androïd, car un dispositif induit toujours des règles qui nous sont hétéronomes, d'autant plus dans une logique de suggestions, de flux
continus et de notifications. Entre les lignes, demandons nous ce qui est pertinent : prendre immédiatement connaissance d'une information, raisonner
par le filtre d'un algorithme, ou faire confiance à la raison humaine ? Au-delà de la collecte de datas à des fins mercantiles, le souci majeur du numérique
est la normalisation, de laquelle découle la prédictibilité d'une action et le conditionnement feutré des esprits. Une question plus profonde concerne
le renouvellement des occupations humaines : au sein de l'organisation d'un ordinateur, que reste t-il de nos réels besoins ? Pris dans l'effervescence
de l'immédiatisme, nous tendons à diminuer notre abord de la réalité environnante et notre attention envers les autres. un androïd : il était un outil
de télécommunication, désormais complété d'une connexion permanente. Les lieux publics recueillent des télévisions portatives. Ce regard vaut
mille mots. Suffira t-il ?
Notre temps n'est-il pas plus précieux ? La finalité est de réaliser l'importance du moment et des actions parallèles, celles qui
animent réellement l'humanité et l'inventivité, lorsque nous sommes en tête-à-tête avec notre androïd. Un tableau rompt ce lien. Pour ressentir
l'environnement, il suffira d'ouvrir les yeux. Les seules images qu'il emploie sont un screenshot du vinyl Moving waves (1988) du groupe Focus,
un clin d'oeil au glitch - également image ouverte à l''interprétation - et la structure monolithique évidée d'un androïd.
Il génère une concentration de quelques secondes sur son propre regard.














© / by amélie freyche leblanc / 2016-8 / all rights reserved